Fanny chez le coiffeur des stars Christophe Robin...EXCLU

Publié le par Str

ello,

Fanny a rêvé d'être star...il ne lui a pas fallu grand chose car elle a pu et surtout la grande chance d'être allée 2 fois, et oui mesdames!! chez Christophe Robin...The Christophe Robin.

Pour vous en exclu elle nous livre son témoignage :

"Imaginez vous arpenter la rue de Rivoli, entrer dans l'hôtel Meurice... A ce moment là, on se sent déjà transportée sur une autre planète, celle du luxe et de la volupté. C'est au 1er étage du Meurice, dans une suite, que Christophe Robin a installé son salon. Ah Christophe Robin, le coloriste star et l'inventeur du blond Nadja Auermann!!!

Je sonne, il ouvre la porte, m'accueille avec un grand sourire et l'espace d'un instant je ne suis plus bien sûre d'être entrée dans un salon de coiffure.  Mais trois pas plus loin, je découvre les miroirs, les spots, les bacs: si c'est bien cela. Le mot salon prend tout son sens car on se sent un peu comme "chez Christophe" : un lieu intimiste au décor mélangeant moderne et baroque.
photo.JPG 
Une coloriste s'occupe de suite de moi, comprend très vite mon envie et c'est parti pour 2 heures d'exception. Je ne pose pas beaucoup de questions, je suis extrêmement confiante. Christophe est là, il vient vérifier, il discute avec tout le monde. L'ambiance est chaleureuse, pas guindée, je suis très à l'aise finalement. Une star arrive, une autre part, c'est aussi ça l'atelier de Christophe. Après le passage au bac, me voilà en route pour un brushing spécial volume ! Incroyable, je n'en reviens pas, le résultat est époustouflant. La couleur, la coiffure, je suis une autre, celle qui doit monter les marches du festival dans une demi-heure...
Au final ce ne sont pas les photographes qui m'attendent à la sortie du Meurice mais mon petit scooter qui me ramènera gentiment à la maison. Chéri, tu m'emmènes diner ce soir ?"
2550794203_2.jpg
Voilà Fanny est devenue Laëtitia...
Xo, Xo
Str

Publié dans Beauté Femme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article